Catégories

CIC 3 x
http://ultrapos.fr/58-thickbox_default/imprimante-multifonction-epson-tm-h6000-iii.jpg Agrandir

Imprimante multifonction Epson TM-H6000 III

Imprimante Epson TM-H6000III

 

L'imprimante ticket et chèque la plus vendu dans le monde.

 

Impression des tickets en thermique et matricielle pour les chèques ou factures

 

 

Matériel reconditionné en parfait état garantie 1 an .


Disponible également en neuve ( supplément)

 

Meilleur prix du web certifié

 

 

Vitesse d'impression exceptionnelle de 200 mm/s, soit 63 lignes par seconde


Impression et traitement des chèques très rapide


Impression de tous types de codes à barres


Impression bicolore sur papier thermique spécial
I
Grande fiabilité

Plus de détails

Neuf
Reconditionné
Incluse avec cable
Non fournie

289,00 € HT

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 28 points de fidélité. Votre panier totalisera 28 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 5,60 €.


produità partir de (qté)remise
Imprimante multifonction Epson TM-H6000 III3 -5%

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

La TM-H6000III est une imprimante compacte idéale pour les points de vente qui nécessitent un passage très rapide en caisse. Adoptée par la grande distribution et les grandes enseignes spécialisées, elle est aujourd'hui l'un des produits phare d'Epson.

La TM-H6000III utilise, d'une part, la technologie matricielle pour les chèques et les factures, et d'autre part, la technologie thermique pour les reçus, avec une vitesse d'impression de 63 lignes par seconde. Utilisée avec un papier thermique spécial, la TM-H6000III offre la possibilité d'imprimer en bicolore.


Idéale dans les secteurs de la grande distribution et les commerces spécialisés, la TM-H6000III s'intègre dans tous les environnements logiciels déjà existants, de par sa compatibilité avec la version II. Elle permet ainsi de conserver sans problème les applications en place